Le "fauxdufaux", réplique du Dufaux N°4 de 1910, en exposition au Salon des métiers et de la formation 2014 à Beaulieu Lausanne.

"Le simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable."
- Paul Valéry

█    En 1910, l’aviation était un domaine technologique naissant et hasardeux. Seuls quelques visionnaires éclairés s’engageaient corps et âme dans une aventure qui représentait pour la plupart des gens tout au plus un passe-temps de riches.
Afin d’encourager l’essor de cette nouvelle technologie dans la région genevoise, Perrot Duval - alors pionnière dans le domaine de la motorisation pour l’automobile, l’avion et le canot à moteur - mit en jeu le Prix Perrot Duval, doté de 5’000 FRS, pour le premier aviateur qui traverserait le lac Léman dans le sens de sa longueur maximale.

         La course fut remportée par Armand Dufaux de Genève, à bord de son « Dufaux 4 » le 28 août 1910. L’avion protagoniste de cette traversée existe encore : il est exposé au Musée des transports de Lucerne (Verkehrshaus).

Le Dufaux 4, au-dessus du lac Léman le 28 août 1910, vole à la conquête du Prix Perrot Duval.

█    Dès l’année 2005, l’association aéronautique suisse hepta.aero réunit sous sa bannière la crème technologique du pays, afin d’étudier l’avion original (reverse engineering) pour en construire une réplique en état de vol.
Le projet, appelé « Le fauX DufauX, le Prix Perrot Duval», est réalisé avec la participation d’étudiants d’ingénierie pour les phases d’étude et de simulation, et avec celle d’apprentis pour la phase de construction, tant du moteur que de l’avion. Plus de cinquante métiers sont concernés ! Des écoles professionnelles, hautes écoles et EPF, des entreprises privées et des institutions de tout le pays contribuent, avec leur soutien et leur savoir-faire, au succès du projet. La plus haute technologie existante est employée pour cette reconstruction.

         Plus d’un siècle après la traversée du lac Léman, une réplique en état de vol du Dufaux 4, un « fauxdufaux », devrait reprendre l’air avec l’astronaute Claude Nicollier aux commandes, pour rééditer l’exploit d’Armand Dufaux.

         Notre jeune association est à l’origine d’un projet interdisciplinaire de portée nationale, intégrant à la fois le patrimoine et la haute technologie, le monde académique et industriel, les travaux de recherches scientifiques et l’événementiel. Tout comme celui des frères Dufaux en 1910, notre projet constitue un défi technologique qui mobilise un réseau complexe de ressources nationales et met en évidence notre savoir-faire technologique et scientifique, ainsi que celui de nos partenaires. Le projet sert de plate-forme pour la promotion de la science et de la technologie parmi les jeunes, au travers d’une entreprise exigeante, ludique et exaltante.

Dans le cadre de leur formation dans le domaine du prototypage industriel et reverse engineering, Dario-Daniele Poroli et Matthias Theurillat, étudiants de la HES hepia de Genève, ont scanné l’intégralité du Dufaux 4 au Musée suisse des transports de Lucerne. Plus de 90 millions de points ont été récupérés en trente heures de travail à l’aide d’un scanner T-Scan et d’un LaserTracker fournis par Leica Geosystems.

        Le «fauX DufauX» cherche, en outre, à récupérer et interpréter le state of the art de la technologie aéronautique du début du 20e siècle et à exploiter ces connaissances pour incorporer de nouvelles perspectives de réflexion au développement technologique actuel. Loin d’être un projet nostalgique ou folklorique cantonné au seul domaine du patrimoine, notre projet fait appel aux techniques et aux méthodes d’étude et de réalisation les plus modernes, dans le but d’amener la réplique de cet aéronef artisanal de 1910 aux standards modernes de sécurité et de fiabilité.

        Notre projet constitue, en somme, la matérialisation d’une multitude de volontés, celles de hepta.aero et celles de nos partenaires, animées par un esprit d’innovation, de collaboration interdisciplinaire et d’excellence.

█      Suivez les activités du projet "le fauX Dufaux, le Prix Perrot Duval" sur le site Internet dédié:   www.hepta.aero/faux