événements   |   Conférences

L'air féminin

L'air féminin - Les dessous de l'industrie aéronautique

Les icônes féminines ne manquent pas dans l’histoire de l’aviation.
A l’exemple de Harriet Quimby, Amelia Earhart, Katy Stinson, Jacqueline Auriol ou Jacqueline Cochran, déesses dans l’Olympe des aviatrices, célébrées par les nations comme des êtres exceptionnels, au moins en apparence...

Le message sous-jacent est pourtant de promouvoir l’aviation… masculine, mise à mal par la surexploitation de l’image du pilote comme homme exceptionnel (intelligent, beau, courageux, riche, coureur de jupons…), à laquelle tous semblent aspirer...
Le message fait mouche : « si une femme peut piloter un avion, n’importe quel homme peut le faire aussi » (même s’il est moche, bête et pauvre …) Et les femmes ?
D’abord on les sort du cockpit pour servir du café aux passagers, puis on les sort peu à peu des avions pour les occuper comme bagagistes des passagers (pudiquement appelé « check-in »).

Dès le 18e siècle, des dizaines de milliers de femmes anonymes ont participé silencieusement à l’essor de l’industrie aéronautique. Ouvrières, ingénieures, pilotes d’essai, pilotes commerciales, mécaniciennes, techniciennes, navigatrices, météorologues, opératrices de radio, cartographes, couturières, ébénistes...

Mais pour combien de temps encore ?
Ces dernières décennies, l’aéronautique est, parmi les domaines techniques, le plus déséquilibré et celui qui souffre de la plus grande érosion de personnel technique féminin.
Cependant, les guerres mondiales ont prouvé que le travail féminin dans l’industrie aéronautique n’est pas une affaire de compétences, mais bien d’opportunité.

Surreprésentées dans les branches administratives et de services au client, les femmes se font de plus en plus rares dans les cockpits, dans les hangars et les tarmacs, malgré quelques timides actions ci et là pour renverser la tendance.

La conférence visite le passé, revisite le présent et propose quelques pistes de réflexion et d’action pour le futur.

Intervenant
Anibal Jaimes vit à Neuchâtel en Suisse. Mécanicien d'aéronefs, informaticien et historien de l'aviation, il est fondateur et président de www.hepta.aero, association à but non lucratif pour la promotion de la science et de la technologie.
Consultant en histoire technologique et aérospatiale, il donne des conférences, publie des articles et pilote des projets aéronautiques scientifiques, culturels et académiques.

Back to Top